Swing Trading: Le Guide Complet

Qu’est-ce que le swing trading ?

Le swing trading est un style de trading qui consiste à conserver une position pendant un laps de temps allant de quelques jours à quelques semaines. Il s’agit d’une approche de trading plus ou moins active, dans laquelle le trader essaie de capter une bonne partie d’une tendance de marché qui s’établit. 

Le swing trader cherche à avoir un bon point d’entrée, puis ferme sa position à des niveaux clés où le marché pourrait se retourner. Swing signifie vague. Une tendance étant formée par une suite de vagues, le but du swing trader est d’en tirer le meilleur parti.

Les 3 meilleurs courtiers pour le swing trading Forex 

Pepperstone, eToro et FXCM sont des courtiers adaptés aux swing trading.

PepperstoneeToroFXCM
Spread + Commission en pips (EUR/USD)0,8 30,8
Market makerNonOuiNon
ECNOuiNonOui
Vitesse d’exécutionRapideLentTrès rapide
RéglementéASICCySECFCA
SécuritéSûrSûrSûr

Les 3 meilleurs courtiers pour le swing trading sur actions, ETF et indices

XTB, Avatrade et Forex.com sont de bons courtiers pour le swing trading sur les marchés actions.

XTBAvatradeForex.com
Commission sur les actions 0.12 %0,13 %0,1 %
Vitesse d’exécutionMoyenMoyenMoyen
RéglementéFCACySECCFTC
SécuritéSûrSûrSûr

Comment faire du swing trading ?

Les swing traders ont recours généralement à l’analyse technique. 

Les swing traders travaillent généralement sur des graphiques de quatre heures (H4) et quotidiens (D1). Ils peuvent utiliser l’analyse fondamentale et l’analyse technique pour guider leurs décisions. 

Le swing trader a une exposition prolongée sur les marchés, puisqu’il peut maintenir ses positions sur plusieurs jours. Les prix pouvant évoluer fortement contre sa position, il prend une taille de position moins importante que le day trader ou le scalpeur, qui utilisent souvent un effet de levier plus important.

Cela étant dit, les swing traders peuvent utiliser un faible effet de levier. Le trading sur marge, en swing trading, peut être risqué. Notamment si la volatilité augmente considérablement après que vous avez pris une position.

Pour analyser les marchés, les outils les plus utilisés par les swing traders sont les figures chartistes et les indicateurs techniques tels que les moyennes mobiles. Les figures de congestion telles que les triangles, le rectangle et le biseau sont le point de départ de nouvelles tendances, que les swing traders peuvent exploiter. De même, la figue en tête et épaules et le double top sont des figures de retournement qui offrent des opportunités.

Stop loss et take profit

Le swing trading exige de mettre un stop plus large, pour éviter d’être sorti prématurément d’une position. Tandis que les scalpeurs ont des stop loss serrés de quelques pips, les swing traders ont des stop placés parfois à des centaines de pips de leur point d’entrée. Cela implique bien évidemment de réduire la taille des positions. Ainsi, le swing trader est moins affecté par les bruits de marché.

Le take profit peut aussi être placé à des centaines de pips du point d’entrée. Les positions de swing trading offrent souvent un meilleur rapport rendement/risque que le day trading et le scalping.

Un meilleur rapport rendement/risque

Le swing permet généralement d’avoir un take profit placé à une distance plus éloignée que le stop loss. Cela veut dire que l’on vise bien plus que ce que l’on risque de perdre. Un rapport rendement/risque supérieur à 1 est souvent nécessaire pour réussir en bourse.

Quel instrument pour le swing trading ?

Tous les instruments peuvent faire l’objet de swing trading. Chaque marché a un comportement différent. Les indices peuvent être stables sur plusieurs semaines, les paires de devises peuvent définir des vagues régulières au cours d’une tendance. Les actions peuvent fluctuer rapidement sur un court laps de temps. 

Le meilleur environnement, c’est lorsque l’instrument décrit des vagues haussières et baissières régulières. De cette manière, les swing traders peuvent anticiper sur les retournements, pour se positionner à l’achat ou à la vente. 

Comment swing trader efficacement ?

Pour faire du swing trading de manière efficace, deux options s’offrent aux traders. 

  • Se concentrer sur un instrument et exploiter différentes configurations graphiques.
  • Se spécialiser sur un configuration, que l’on recherche sur différents instruments.

Dans le premier cas, on peut par exemple suivre l’EUR/USD en graphique journalier, sur lequel on peut négocier les breakouts, les pullbacks, mais aussi les ranges. On essaie ainsi de tirer parti de tous les mouvements de l’instrument.

Dans le deuxième cas, on se contente d’une configuration graphique, par exemple la cassure ou breakout de triangle. Ainsi, on recherche cette figure sur une sélection d’instruments, par exemple, sur les actions qui composent le Nasdaq 100, ou sur les cryptos.

En procédant ainsi, on organise mieux son trading et l’on évite de prendre des configurations au hasard.

Les qualités du swing trader, le swing trading vous convient-il ?

Il existe plusieurs ressources pour apprendre le swing trading : podcasts, livres, blogs, etc. Elles vous apprendront l’aspect technique du swing trading. Mais cela ne suffit pas. L’aspect psychologique est aussi important et il est indispensable d’avoir un certain comportement pour swing trader profitablement.  

Se tenir à son plan de trading

Il y aura des hauts et des bas, c’est inévitable lorsque l’on négocie en bourse. Mais il est important pour un swing trader de se tenir à son plan de trading à tout moment. Il y aura des périodes durant lesquelles vous n’aurez pas de signaux de trading. Dans ces moments-là, il faudra lutter contre la tentation d’initier des positions peu pertinentes. 

De même, dans les unités de temps H4 et D1, les signaux de trading peuvent prendre du temps avant de se former complètement. Le swing trader doit être suffisamment patient pour attendre que la configuration recherchée soit complètement formée.

Prendre en compte la volatilité 

L’appétit du risque est différent pour chacun. Vous devez donc trouver le niveau de risque qui vous convient. Par exemple, vous pouvez commencer par ne pas risquer plus de 2 % de votre compte sur une seule position. Il n’y a pas de chiffre commun à tous les traders. Certains seraient parfaitement à l’aise en risquant 5 % par trade. 

Pour fixer votre stop loss, rappelez-vous toutefois que la volatilité du marché peut augmenter d’un moment à l’autre, après un événement qui secoue les marchés. Les 100 pips de stop que vous aviez envisagé peuvent s’avérer très peu lors de la séance de trading suivante, vous risquez ainsi d’être sorti de votre position facilement.

Avoir une approche à long terme

Le swing trading est différent du scalping, où l’on s’attend à des profits après quelques séances de trading. Le swing trader doit mesurer ses résultats sur le moyen et long terme, sur plusieurs mois. Le trader ne doit pas être obsédé par une position en particulier. Dans le jargon, on dit « ne pas tomber amoureux d’une action ». Cet adage signifie que le trader doit rester pragmatique et appliquer son plan de trading objectivement.

Faire attention à l’actualité économique

Les swing traders ont de longues expositions au marché. Ce qui veut dire qu’ils peuvent être impactés par les différentes publications d’indicateurs économiques, de résultats d’entreprise et de discours de personnalités clés. Les marchés sont constamment en mouvement, en réaction aux nouvelles. 

De nombreuses ressources, y compris les courtiers, fournissent des analyses et des commentaires sur les marchés. Ainsi, utilisées correctement, les nouvelles pourraient vous aider à repérer des valeurs intéressantes. Elles peuvent également vous aider à planifier vos entrées et sorties.

Ne jamais cesser d’apprendre

Il existe une multitude d’informations disponibles pour vous aider à développer des stratégies de swing trading. Consultez différentes ressources sur internet, ainsi que les livres, pour découvrir des méthodes de swing trading. 

L’idée est de voir quelles approches ou stratégies vous conviennent le mieux. Vous pouvez utiliser un compte démo gratuit pour tester différentes stratégies. Pour une approche donnée, il faudra la tester peut-être pendant plusieurs mois, pour savoir si elle marche ou non.

Ne faites pas de swing trading si vous avez ces traits

Bien que moins exigeant que le scalping ou le day trading, le swing trading requiert patience et discipline.

Impatient

En dehors de l’investissement à long terme, le swing trading est l’approche de trading la moins active. Un seule trade peut durer des jours, voire des semaines, avant que l’objectif soit atteint, ou que le trade soit clôturé. 

Le swing trading appartient donc aux traders patients, qui ne ressentent pas le besoin de fermer leur position tant que leurs objectifs ne sont pas atteints. Si vous modifiez ou fermez vos positions de manière impulsive ou ressentez le besoin de prendre rapidement vos bénéfices, le swing trading n’est probablement pas fait pour vous.

Envie de négocier activement

Il se peut que vous éprouviez l’envie d’analyser et d’intervenir très souvent sur les marchés. Le swing trading ne nécessite pas d’être très actif en bourse. Bon nombre de swing traders ne recherchent des opportunités qu’une fois dans la journée, à la clôture des marchés américains. Si vous souhaitez faire un trading assez actif, il vaudrait mieux vous tourner vers le scalping ou le day trading.

Éléments à prendre en considération pour le swing trading 

La faculté à repérer une tendance et acheter ou vendre très tôt est indispensable pour swing trader efficacement. Le trader doit aussi pouvoir anticiper les retournements.

Le suivi de tendance

Le swing trader a souvent besoin d’une tendance prolongée pour faire des profits suffisants. Pour maximiser ses profits, il doit suivre la tendance. Cela consiste à se positionner du bon côté de la fluctuation du marché et maintenir sa position pour profiter d’une grande partie de l’extension du prix.

Suivre la tendance présente plusieurs avantages. Vous réduisez les coûts de trading, car vos positions durent plus longtemps. De plus, historiquement, les plus gros gains en bourse se sont réalisés de la sorte. Vous ne pouvez pas espérer faire 20 % sur une position en scalpant, à moins de prendre un risque insensé. Mais cela est en revanche possible avec le swing trading, sans risquer gros.

Le momentum

Le momentum est très lié à la tendance. Le trading du momentum est une stratégie qui repose sur la force des mouvements de prix. Le trading de momentum revient à acheter et à vendre des instruments en fonction de la force actuelle de la tendance. Si la tendance est haussière, on attend des pullbacks pour acheter l’instrument. Si la tendance est baissière, on attend aussi un retracement pour vendre en direction du momentum.

L’idée, c’est que la tendance évoluera dans la même direction. Les traders de momentum cherchent à identifier la force de la tendance dans une direction donnée, puis ouvrent une position pour profiter d’une partie de la tendance de fond. Puis ferment leurs positions lorsque le prix commence à faire un pullback. Ils recommencent l’opération à la fin du pullback.

Le mean reversion ou retour à la moyenne

Un retour à la moyenne est un concept selon lequel le prix d’un instrument reviendra toujours vers sa moyenne en fluctuation, après avoir été suracheté ou survendu. C’est un peu l’inverse du momentum, qui stipule que la tendance engendrée va probablement continuer. 

Les adeptes du mean reversion achètent une valeur après une chute anormalement importante de son prix. Lorsqu’elle connaît une forte baisse, il y a généralement de fortes probabilités pour qu’elle revienne à un niveau normal. La même logique s’applique pour un titre qui fait une forte hausse. 

Les derniers événements liés à la Covid-19 en sont une illustration. Les marchés ont excessivement chuté en mars. Mais à partir de la mi-mars, les prix ont commencé à corriger la baisse, pour se stabiliser à un niveau certes moins haut que les prix d’avant crise, mais que l’on peut considérer comme les niveaux « normaux » pour une baisse liée à cette épidémie. La baisse excessive crée ainsi une opportunité pour les investisseurs qui peuvent espérer que les prix remonteront.

La volatilité

La volatilité peut affecter le swing trader, car celui-ci a souvent de longues expositions aux marchés, contrairement aux traders à court terme qui ferment leur position au bout de quelques heures. 

Le 15 janvier 2015, la Banque Nationale suisse (BNS) supprimait son taux plancher de 1,2 franc suisse pour 1 euro. Cette décision inattendue a entraîné une chute de plus de 2 000 pips sur certaines paires de devises en CHF. Certains traders ont alors vu leur solde entrer en zone négative, car les stops loss n’étaient pas garantis. 

Il faut être conscient que ce genre de phénomène, bien que rare, peut encore secouer les marchés. 

La discipline

Le swing trading n’a pas la même intensité que le scalping ou le day trading. Mais il requiert une discipline. Il faut prendre le soin de vous organiser pour surveiller les marchés durant une période de la journée, le soir par exemple. 

En dehors de cette période, vous ne devrez pas modifier ni gérer vos positions en intraday. Sinon, vous passerez du swing trading au day trading, ce qui ne serait sans doute pas dans votre plan de trading.

La gestion du risque

Le choix de la taille optimale de position, en fonction de la volatilité, est important. Certains instruments sont plus volatils que d’autres. Ils nécessitent donc un placement de stop loss et de take profit plus éloigné du point d’entrée. De même, lorsque la volatilité du marché augmente, il faut réduire la taille de vos positions et éloigner vos stop loss et take profit. 

Swing trading manuel ou automatisé ?

Très souvent, le swing trading ne nécessite pas l’automatisation de votre stratégie, car en théorie, vous n’intervenez pas très souvent sur votre compte de trading. Le swing trading peut se faire avec une plateforme basique, qui permet de faire des analyses et passer des ordres. Un screener sera peut-être nécessaire pour dénicher les valeurs qui vous intéressent.

Comparaison entre le day trading et le swing trading 

Il n’y a pas un style de trading meilleur que les autres, tout dépend de vos objectifs et de votre disponibilité.

L’intervalle de temps sur lequel vous négociez peut impacter votre rentabilité. Les day traders ouvrent et ferment plusieurs positions au cours d’une même session. En revanche, les swing traders prennent quelques positions par mois. Ces deux styles de trading peuvent convenir à divers traders, en fonction du montant de leur capital, du temps, et de leur aversion au risque. 

On ne peut pas dire qu’un style de trading soit meilleur que l’autre. Il s’agit, en fait, de savoir quel style vous convient le mieux en fonction de votre disponibilité et de votre aversion au risque. Cependant, l’un n’exclut pas l’autre. Un day trader peut très bien détenir des positions swing sur plusieurs jours. 

Swing tradingDay trading
Exposition prolongée sur les marchésExposition limitée sur quelques minutes, voire quelques heures
Utilisation limitée de l’effet de levierUtilisation de levier important pour les petits comptes amplifiant les pertes
Meilleur rapport rendement/risqueRapport rendement/risque parfois inférieur ou égal à 1
Moins exposé aux « bruits » de marchéTrès exposé aux « bruits » de marché
Requiert peu de tempsPeut prendre plusieurs heures par jour

Stratégies de swing trading

Il existe différentes méthodes pour swing trader. L’utilisation des supports et résistances, combinés aux figures de bougies japonaises, est bien répandue chez les traders.

Les supports et résistances

Le trading de support et de résistance est très simple et marche bien pour le swing trading. Sur les unités de temps majeures telles que le graphique en journalier ou en hebdomadaire, les supports et les résistances sont plus pertinents et sont vus par la plupart des intervenants d’un marché. Ce qui en fait des niveaux de prise de décision.

L’utilisation la plus courante des S/R est le concept du support qui se transforme en résistance et inversement. Lorsqu’un support est franchi à la baisse, il a tendance à devenir une résistance. De même, lorsqu’une résistance est franchie à la hausse, elle a tendance à devenir un support. Ces niveaux offrent ainsi des points d’entrée pertinents pour les traders. 

Swing Trading supports et résistances

Retracements de Fibonacci

L’indicateur Fibonacci est très utilisé en analyse technique. Il permet d’anticiper la reprise d’une tendance après un pullback. Les niveaux de retracement les plus suivis sont : 23,6 %, 38,2 %, et 61,8 %. Ce sont là les pourcentages de retracement d’une extension déjà formée.

Lorsqu’une figure de retournement de chandeliers japonais se forme sur ces niveaux, c’est un signal de trading pertinent, que l’on peut exploiter. 

Swing Trading Retracements de Fibonacci

Sur le graphique ci-dessus, une figure d’hésitation appelée « tweezers » se forme sur le niveau 38,2 % (0,382) après un pullback. Ce qui présage la reprise de la tendance à la hausse.

Les canaux

Les canaux se forment lorsque la tendance est très régulière, avec des vagues ascendantes et descendantes de la même amplitude. Dans une tendance haussière, les points bas d’un canal sont des points d’entrée que les swing traders exploitent. De même, dans une tendance baissière, les points hauts des canaux sont des points d’entrée intéressants pour la vente. 

En appliquant le principe du momentum, le swing trader peut tirer parti d’un canal plusieurs fois, jusqu’à ce que le prix en sorte.

Swing Trading Les canaux

La cassure

La cassure ou breakout de support et de résistance peut s’avérer très profitable, car elle est souvent accompagnée d’une hausse ou baisse rapide des prix. Les cassures les plus pertinentes sont celles de figures chartistes, triangle, rectangle, biseau, etc. Ce sont des figures de congestion, dont la cassure par le prix s’accompagne de fluctuation rapide. 

La cassure

On a sur ce graphique une cassure d’un triangle descendant, suivie d’une forte baisse du prix.

Certains swing traders se spécialisent sur les cassures, car elles permettent de faire des gains de façon relativement rapide.

Les avantages du swing trading, pourquoi utiliser une méthode de swing trading ?

L’économie sur les coûts du trading et la flexibilité font partie des principaux avantages du swing trading.

  1. Le swing trading vous permet de profiter naturellement des fluctuations des titres. Ceux-ci ne suivent jamais une seule direction, ils montent et descendent. Le swing trader n’est pas affecté par les retracements mineurs au sein d’une tendance.
  2. Le swing trading est plus économique que le trading actif à court terme. Sur un mois, on ne peut prendre que quelques positions. On paie donc beaucoup moins de frais qu’un scalpeur.
  3. C’est une approche de trading flexible, que l’on peut faire sans perturber son emploi du temps habituel (travail, famille, etc.). On ne peut pas en dire autant du day trading.
  4. Le swing trader a souvent un bon rapport de rendement/risque pour ses positions. Son stop loss peut être à 150 pips de son point d’entrée et son take profit à 500 pips. 

Inconvénients du swing trading

Les swing traders s’exposent à des krachs boursiers et autres événements bouleversant les marchés.

  1. L’exposition prolongée sur un titre peut maximiser vos gains, mais augmente le risque d’endurer un krach boursier.
  2. Le swing trading peut être ennuyeux, avec de nombreux mois sans faire de profits.

Conclusion

Le swing trading est recommandé au débutant, dans la mesure où c’est une approche de trading qui requiert moins de risque. De plus, on peut le faire sans perturber son emploi du temps. Bien sûr, au début, il faudra prendre le temps d’apprendre le swing trading et tester des stratégies. 

Si vous avez une méthode profitable et pérenne, vous pouvez générer des revenus plus ou moins passifs annuellement, puisque c’est un style de trading peu actif. Il faut cependant être conscients du risque que représente la négociation en bourse.

FAQ