La Bourse pour les Nuls : Le Guide pour les Débutants 2020

Lorsque vous prenez en considération les projets que vous souhaitez réaliser, ou lorsque vous souhaitez préparer et vivre une retraite paisible, vous pourrez vous rendre compte que votre unique source de revenus ne peut pas vous aider. Bien sûr, comme il est de coutume pour les Français, vous pouvez épargner pour préparer cette retraite ou réaliser vos projets, par les fameux livrets d’épargne. 

Pourtant, aujourd’hui, il est incontestable que l’un des meilleurs moyens de préparer votre retraite ou certains projets est d’investir. Parmi les options, il y a la bourse. Cette dernière offre des rendements plus élevés comparativement au livret d’épargne et permet d’éviter de subir les effets négatifs de l’inflation sur vos revenus.

De nos jours, il est aisé d’investir en bourse, d’autant plus que les marchés sont accessibles à tous les budgets. Vous disposez donc d’une grande flexibilité dans le choix du montant à investir. 

Maintenant, si vous souhaitez vous lancer ou en apprendre un peu plus sur la bourse avant d’y investir, alors ce guide est fait pour vous. Si vous vous intéressez à la bourse, ce guide vous permet de démarrer sur le bon pied.

Qu’est-ce que la bourse et comment fonctionne-t-elle ?

Les négociations sur un marché financier ou une place boursière ont un déroulement similaire à une vente aux enchères. 

La bourse est un lieu où se négocient des titres financiers ; vous pouvez vendre ou acheter des titres sur ce marché. Dans le langage financier, lorsque vous négociez des valeurs sur les marchés financiers, vous êtes qualifié de « trader », la transaction effectuée étant qualifiée de trading. Les transactions portent généralement sur des actifs tangibles (matières premières par exemple) ou intangibles (actions, obligations, etc.).

Les entreprises ont très souvent recours à la bourse pour constituer des fonds nécessaires pour leur développement. Pour cela, elles ouvrent leur capital aux investisseurs. Elles le font aussi bien lors de leur entrée en bourse (première fois où elles ouvrent ainsi leur capital) ou bien après leur entrée sur le marché (à l’occasion d’opérations d’augmentation de capital). 

Les titres émis par les entreprises sont appelés actions, ils sont achetés par des investisseurs qui peuvent les revendre par la suite à d’autres investisseurs dans un marché secondaire.

Que peut-on acheter ou vendre sur un marché boursier ?

Plusieurs produits financiers font l’objet de transaction sur les marchés financiers. Vous pouvez acheter ou vendre des titres de valeur mobilière (actions ou obligations), des matières premières, et des produits dérivés.

Les actions

Lorsque l’on parle de bourse, on pense en premier lieu aux actions, alors comment fonctionne le système des actions ?

Une action est un titre ; détenir une action, c’est être propriétaire d’une partie du capital de l’entreprise qui l’a émise. Si vous achetez les actions d’une entreprise, vous devenez un actionnaire de cette entreprise. La part du capital de l’entreprise qui vous revient est proportionnelle au nombre d’actions que vous détenez. 

La valeur d’une action peut évoluer dans le temps. Elle peut s’apprécier, dans ce cas si vous la revendez, vous réalisez un profit. Son prix peut aussi baisser, dans ce cas de dépréciation, la revente entraîne une perte. 

Les obligations

Les obligations sont des titres dits de créance. Elles permettent aux entreprises ou aux États de mobiliser des ressources financières. Ces ressources serviront à réaliser des projets d’investissements. 

Contrairement à l’action, le détenteur d’une obligation n’est pas un actionnaire de l’entreprise. Il achète ces titres dans le but de percevoir régulièrement des intérêts. Il devient un créancier de l’entreprise. La rentabilité d’une obligation est fixée par un taux d’intérêt. La date de remboursement des obligations est connue d’avance. 

À titre d’exemple, supposez que vous souscrivez à une obligation de 100 €, rémunérée à un taux de 10 % par an. Les annuités ou les rendements sont constants et s’étendent sur 5 ans. Ceci implique qu’au bout de chaque année, vous avez un bénéfice de 10 €. À l’échéance, vous devez percevoir 150 €, soit 100 € (le montant investi) et 50 €, le total des intérêts perçus.

Les matières premières 

Les matières premières font également l’objet d’échange sur les marchés boursiers. Ce sont les matières obtenues de la nature par exploitation de cette dernière. Il s’agit par exemple des matières métalliques (cuivre, argent, or, etc.), agricoles (orge, maïs, blé, cacao, café, etc.), énergétiques (gaz, pétrole), et bien d’autres.

Les matières premières sont généralement échangées sur des marchés dérivés comme les contrats à terme. Leurs cours sont déterminés par confrontation de leur offre et de leur demande. Pour investir dans les matières premières, vous pouvez aussi avoir une exposition en : 

  • achetant des titres d’entreprises cotées évoluant dans le secteur d’une certaine matière première, 
  • passant par les OPCV (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), 
  • par les ETF (Exchange Traded Funds, assimilés à des fonds indiciels cotés en bourse),
  • ou passer par des produits dérivés comme les CFD.

Les produits dérivés

Les produits dérivés sont ces instruments financiers dont le prix évolue selon l’évolution du prix, du taux ou du cours d’un autre titre ou produit : le sous-jacent. Avec les produits dérivés, vous pouvez ainsi tirer parti de l’évolution des actifs financiers que vous ne possédez pas. Les produits dérivés sont classés en trois catégories : 

Les produits à effet de levier

Les produits dérivés avec effet de levier visent à amplifier les gains et les pertes de l’investisseur. L’effet de levier est assimilé à un couteau à double tranchant, il peut être tout aussi profitable que désastreux. Parmi ces produits, on peut citer : les warrants, les turbos et les certificats.

Les produits de rendement

Dans cette catégorie, on compte les bonus cappé et les produits structurés. Les produits de rendement associent des instruments traditionnels (actions, indices, obligations) à des produits dérivés pour donner un nouveau type de produit. Ils sont des placements préconfigurés qui permettent aux épargnants de bénéficier d’un meilleur rendement que ce qu’offrent les placements à capital garanti. Ce type de placement offrant une performance limitée permet de limiter le risque. 

Les produits d’indexation

Les produits d’indexations sont de simples placements permettant de répliquer des variations d’un actif sous-jacent. L’avantage de ces produits est qu’elles permettent de suivre les performances du marché, ou plus exactement d’un indice. Ils sont moins risqués que l’achat d’une action individuelle.

Qui sont les acteurs de la bourse

Plusieurs acteurs interviennent sur un marché boursier. Les acteurs clés sont les investisseurs, les émetteurs de titres ainsi que les courtiers. 

Les émetteurs de titres

Les émetteurs de titres incluent les sociétés cotées à la bourse et les États. Les sociétés introduites en bourses émettent des actions. Ces derniers sont vendus sur la place boursière. Les fonds collectés sont utilisés pour la réalisation des projets d’investissement de la société en question. Les États quant à eux émettent des obligations pour lever des ressources financières.

Les investisseurs

Les investisseurs sont des agents économiques qui achètent les titres émis sur les marchés financiers. On dit qu’ils effectuent des placements financiers. Dans la catégorie des investisseurs, vous pouvez avoir des entreprises, des États, des particuliers, des fonds d’investissement et des investisseurs institutionnels.

Les intermédiaires

Les intermédiaires sont des facilitateurs. Ils assurent les négociations et les échanges entre les vendeurs (émetteurs) et les acheteurs (investisseurs), ou entre les agents ayant besoin de financement et ceux à capacité de financement. Les intermédiaires peuvent être des entreprises de marché, des prestataires de service d’investissement, ou des compensateurs.

Les sociétés de cotation

Une société de cotation est un acteur qui assure le bon fonctionnement de la bourse. En Europe, l’entreprise de marché Euronext sert d’intermédiaire sur plusieurs marchés boursiers du continent. 

Les prestataires de services d’investissement (PSI)

Le prestataire de service d’investissement est chargé de recenser, traiter et exécuter les ordres de bourse. Cette catégorie inclut les banques et les courtiers en bourse. Les courtiers en ligne sont des PSI.

Les compensateurs

Le compensateur s’assure de la réalisation concrète des transactions. La négociation entre vendeurs et acheteurs a lieu sur une plateforme électronique de trading. Le compensateur intervient pour garantir que chacune des parties impliquées dans la transaction respecte son engagement. Il transmet les titres achetés aux investisseurs et attribue les fonds collectés aux émetteurs. 

Les régulateurs

Les régulateurs contrôlent le fonctionnement de la bourse. Ils s’assurent du respect des règles sur les marchés financiers. En cas de dérive, le régulateur peut sanctionner les acteurs à l’origine de celle-ci. Au Royaume-Uni, l’autorité de régulation de marché est la Financial Conduct Authority (FCA), tandis qu’en France, c’est l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elles sont chargées entre autres :

  • De fournir toutes les informations disponibles aux investisseurs ;
  • De garantir la sécurité de l’épargne des investisseurs ;
  • D’assurer le fonctionnement normal des marchés.

Les agences de notation

Les agences de notations fournissent en permanence aux investisseurs les informations sur les entreprises cotées, les États, etc. On distingue 2 types d’agences de notation :

Les agences de notation financière

Elles fournissent des informations sur la capacité des emprunteurs à pouvoir respecter leurs engagements vis-à-vis des créanciers. Ces informations sont très utiles lors de l’émission des titres financiers. Elles peuvent influencer la fluctuation des cours et les coûts des actions et obligations. Les villes, les entreprises, les États et les régions sont notés selon leur santé financière par les agences de notation. Parmi les agences de notation de grande notoriété dans le monde, on compte Standard and Poor’s, Moody’s, et Fitch.

Les agences de notation extrafinancière

Ce type de société voit le jour au début des années 2000. Elles guident les investisseurs dans le choix des entreprises socialement responsables. Elles attribuent les notes aux sociétés en fonction de leurs engagements pour la protection de l’environnement et leurs responsabilités sociales. À titre illustratif, en France, vous avez l’agence de notation Vigeo.

Comment gagne-t-on de l’argent à la bourse ?

Pour gagner de l’argent en bourse, il faut négocier, c’est-à-dire acheter et vendre des titres ou des produits dérivés.

À titre illustratif, si vous achetez une action à 200 € et que sa valeur connaît une hausse de 50 € l’année suivante. À la revente, vous faites une plus-value de 50 € par action achetée. Si par contre votre action est dépréciée de 50 € l’année qui suit, alors vous essuyez des pertes de 50 € par actions en suivant la même logique. Il faudra cependant prendre en compte les frais de trading qui peuvent dépendre du courtier en ligne et de la bourse faisant l’objet de vos transactions. 

Vous pouvez néanmoins suivre la fluctuation en direct des cours et vos profits et pertes.

Vous pouvez également gagner de l’argent en bourse grâce aux dividendes que les entreprises versent à leurs actionnaires, puisque posséder des actions d’une entreprise en bourse fait de vous un actionnaire de cette entreprise.

En fonction du nombre d’actions que vous détenez, vous recevez donc une part des bénéfices réalisés par l’entreprise. Il est important de noter que toutes les entreprises ne versent pas de dividendes.

Qui dirige les marchés boursiers ?

Comme nous l’avons vu, une bourse est dirigée par une société de cotation.

Qui dirige les marchés boursiers ?

En plus d’assurer le fonctionnement de la bourse. L’entreprise de marché a également pour mission :

  • D’élaborer les règles du marché boursier ;
  • De délivrer les autorisations aux investisseurs ou participants ;
  • D’organiser et coordonner les transactions sur le marché boursier ;
  • D’assurer l’entretien et la maintenance des infrastructures technologiques utilisées.

La plupart des marchés boursiers européens sont gérés par l’entreprise Euronext. Elle opère entre autres sur les bourses de Paris, Lisbonne, Bruxelles et Amsterdam. Pour ce qui est de la bourse de Francfort en Allemagne, elle est gérée par la Deutsche Börse. La bourse de Wall Street quant à elle est gérée par la New York Stock Exchange (NYSE).

Les marchés boursiers internationaux

Certaines bourses ont fusionné pour rendre les marchés financiers plus accessibles aux PME.

Le NYSE-Euronext

NYSE Euronext

En 2007, les sociétés de marché de la bourse de Wall Street (NYSE) et celle des principales bourses européennes (Euronext) ont décidé de fusionner pour former la société NYSE-Euronext. Celle-ci opère sur le continent américain et le continent européen.

Le groupe NYSE-Euronext comprend entre autres la bourse de Wall Street, NYSE American, NYSE Arca, la bourse d’Euronext Paris, la bourse d’Euronext Amsterdam, Euronext Londres et Euronext Bruxelles.

L’American Stock Exchange prend en compte les petites entreprises canadiennes et américaines, tandis que l’ARCA est dédiée aux produits dérivés. 

Euronext capitalise plus de 3 321 milliards de dollars, tandis que NYSE possède une capitalisation de plus de 25 000 milliards de dollars. NYSE compte plus de 3 000 sociétés cotées parmi lesquelles 500 sont des entreprises étrangères.

Le Nasdaq OMX

Nasdaq OMX

C’est le deuxième marché américain où se négocient les actions. Il possède une capitalisation boursière estimée à 6 831 milliards de dollars. En 2008, OMX et Nasdaq ont fusionné pour former Nasdaq-OMX.

Le marché de boursier de Londres (London Stock Exchange Group)

London Stock Exchange Group

La London Stock Exchange Group est le marché boursier de Londres. Elle a été créée en 1776. Elle possède une capitalisation de plus de 6 000 milliards de dollars. Elle occupe le premier rang à l’échelle européenne.

En 2007, elle devient propriétaire de la bourse de Milan, et en 2011 elle réalise une fusion avec la bourse canadienne Toronto Stock Exchange. 

Le marché boursier de Tokyo

JPX Group

La Japan Exchange Group est le marché boursier de Tokyo. C’est en 1878 qu’il voit le jour. Il gère l’une des plus grandes bourses du continent asiatique, notamment la Tokyo Stock Exchange.

Il compte aussi plus de 2 400 sociétés cotées. On estime sa capitalisation boursière à plus de 4 485 milliards de dollars. L’indice boursier de référence de la bourse de Tokyo est le Nikkei 225.

La bourse de Shanghai

Bourse de Shanghai

Le marché de Shanghai a été lancé en 1990. Aujourd’hui, il possède une capitalisation d’environ 4 000 milliards de dollars. C’est le premier marché financier chinois en matière de capitalisation. 

Le marché boursier de Hong-Kong

Bourse Hong Kong

Le marché boursier de Hong-Kong possède près de 3 325 milliards de dollars de capitalisation. C’est un marché entièrement ouvert au public.

Les principaux indices 

Les indices sont des paniers de valeurs, ce sont des indicateurs de la santé économique d’un pays ou d’un secteur.

Les termes suivants vous sont certainement familiers : Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE 100, CAC 40, DAX. Sinon, il s’agit des indices boursiers nationaux de certains pays européens et des États-Unis.

L’évolution ou la fluctuation d’un indice permet d’appréhender la santé économique d’un pays. Car il représente un panier d’actions des plus grandes entreprises. Un investisseur débutant se doit de les connaître et de les comprendre. Les principaux indices sont :

Le Dow Jones

Dow Jones

C’est l’un des principaux indices américains. Il fut élaboré en 1884 par deux journalistes connus sous les noms de Dow et Jones (d’où le nom de l’indice). L’indice Dow Jones est l’un plus ancien au monde.

C’est une référence du monde de la finance de marché. Il est composé à plus de 20 % des entreprises qui exercent dans le secteur industriel. Il est porté par de grandes sociétés américaines à l’exemple de Boeing, Apple, United Health ou encore McDonald’s.

Le S&P 500

S&P 500

Le Standard & Poor 500 (S&P 500) est un indice boursier américain qui regroupe les 500 plus grosses sociétés américaines cotées en bourse. L’indice est composé à plus de 27 % des sociétés opérant dans le secteur des NTIC. Le S&P 500 couvre près de 80 % de la capitalisation boursière aux États-Unis. 

Il comporte également des sociétés opérant dans le secteur de la finance, de l’énergie, de la santé et de l’automobile. Le top 10 des sociétés qui composent cet indice inclut Microsoft, Apple, Amazon, Facebook, Berkshire Hathaway, JP Morgan Chase, Alphabet, Johnson & Johnson, Procter & Gamble et Exxon Mobil.

Le Nasdaq 100

Nasdaq 100

Créé en 1971, le Nasdaq est un indice boursier qui regroupe plusieurs entreprises innovantes. Il est constitué des 100 sociétés non financières américaines et internationales cotées en bourse.

Les entreprises technologiques de cet indice (Apple, Microsoft, Amazon, etc.) représentent un poids de près de 60 %. C’est pourquoi cet indice est perçu comme un indicateur pour le secteur technologique.

Le CAC 40

C’est le principal indice de la bourse de Paris. Il représente les 40 plus grosses entreprises cotées à la bourse de Paris. Ces entreprises opèrent entre autres dans le secteur de l’énergie, de l’automobile et des biens de consommation (cyclique et non cyclique).

Le top 5 des sociétés les plus importantes de cet indice inclut Total, LVMH, Sanofi, Airbus et L’Oréal.

Le DAX 30

DAX

Le Deutscher Aktien Index (DAX) est un indice allemand qui voit le jour en 1988. Il regroupe les 30 sociétés allemandes possédant les capitalisations les plus importantes de la bourse de Francfort.

Ces sociétés opèrent pour la plupart dans le secteur de l’automobile. On retrouve parmi elles les sociétés telles que Daimler, Volkwagen, Siemens, Bayer, SAP, Linde et Allianz.

Le SBF 120

Le SBF 120 est l’indice des 120 plus grandes capitalisations boursières de l’économie française. L’on retrouve entre autres dans cet indice les entreprises telles que Vivendi, ENGie, Orange, EDF, Crédit Agricole, SAFRAN, Michelin, Carrefour, VEOLIA, Société Générale, BOUYGUES, etc.

Le FTSE 100

Le Financial Times Stock Exchange 100 (FTSE 100) est un indice boursier britannique regroupant les 100 plus grosses entreprises introduites à la bourse de Londres. Une grande partie de ces sociétés exercent dans le secteur financier, de l’énergie et des biens de consommation non cycliques.

Les entreprises les plus importantes de cet indice incluent HBSC, Rolls-Royce, Barclays, Aviva, BP et Royal Dutch, entre autres.

L’IBEX 35

L’indice IBEX 35 est d’origine espagnole. Il regroupe les 35 plus importantes capitalisations de la bourse de Madrid, d’où sa seconde dénomination « indice de la bourse de Madrid ». Il est moins populaire à l’échelle internationale comparativement aux indices FTSE, DAX, et CAC 40.

Les courtiers pour faciliter la négociation en bourse

Un courtier c’est l’acteur qui vous aide à exécuter vos ordres de bourse (achat ou vente). 

courtiers bourse et forex

Le courtier sert d’intermédiaire financier. Il vous aide à réaliser vos opérations de trading. Si vous faites recours à un courtier, vous devez supporter des frais. 

Dans le jargon anglais, le courtier est appelé broker. Il vous permet en quelques clics de passer vos ordres d’achat ou de vente aux différentes bourses, et ce, depuis votre smartphone ou votre PC. 

Trader en ligne par un courtier est simple. Il vous offre une plateforme de trading par lequel vous pourrez négocier différents instruments. Une version mobile de plateforme de trading peut aussi être offerte. Le fait de choisir son broker requiert de prendre plusieurs facteurs en compte : les frais, les outils de recherche offerts, la régulation, la vitesse d’exécution, la sécurité des fonds, et les plateformes offertes.

Plateforme de trading

La psychologie en bourse

La psychologie est un facteur important en trading. Il ne suffit pas d’avoir une stratégie profitable, il faut savoir maîtriser ses émotions pour mieux gérer le risque. 

Psychologie en bourse

La peur et l’avidité sont des facteurs clés qui peuvent influencer la décision d’investir ou non pour les investisseurs. Les sources d’informations externes (médias ou proches) peuvent vous amener à dévier de votre plan de trading que vous avez établi auparavant, et ce rarement de bon augure. 

La peur de perdre peut vous amener par exemple à liquider une position plus tôt que prévu. Cette peur peut justement vous faire perdre du capital si vos décisions sont basées sur des faits qui ne font pas partie de votre plan d’investissement. Les médias ont en fait tendance à extrapoler les évènements de marché.

L’autre biais psychologique en bourse est une sorte de cupidité qui peut vous pousser à prendre des risques excessifs. Les traders à petit capital utilisent souvent un fort effet de levier afin d’amplifier leur gain. Cependant, le risque excessif conduit plus souvent à des pertes, qui à leur tour peuvent laisser place à un sentiment de peur.

Sur le graphique ci-dessous, Lesaffaires.com illustre bien le cycle émotionnel des traders suivant la fluctuation des cours en bourse.

La courbe des emotions

Lorsque vous investissez en bourse, il ne faut pas vous laisser envahir par la peur ou la cupidité. Ces facteurs subjectifs peuvent vous faire perdre de l’argent. Il vaut mieux suivre méticuleusement son plan de trading et non les rumeurs.

Une bonne gestion du risque repose sur la limitation de la taille des positions. Celle-ci doit être assez petite pour ne pas vous mettre dans la panique si le marché évolue contre votre position.

Quels sont les profils de traders ?

Le profil d’un investisseur dépend de son âge, de sa situation personnelle, de son aversion au risque, et de ses objectifs d’investissement. 

Un investisseur prudent

L’investisseur prudent possède les traits ci-après :

  • Il a une famille.
  • Il recherche un revenu supplémentaire stable et régulier
  • Ils sont beaucoup plus intéressés par les livrets réglementés (livret A, le livret de développement durable et solidaire), les produits obligataires et les contrats d’assurance vie.

Un investisseur équilibré

Les traits de l’investisseur équilibré sont les suivantes :

  • Il a un âge compris entre 40 et 60 ans
  • Il effectue des placements sur le moyen terme
  • Il souhaite constituer un capital pour sa retraite
  • Il investit dans les titres proposant un rendement intéressant et un risque moyen.

Un investisseur dynamique

L’investisseur dynamique possède les caractéristiques ci-après :

  • Il a un âge inférieur à 40 ans
  • Il aime prendre les risques
  • Il effectue des placements sur une longue période
  • Il prend plus de risque que les autres types d’investisseurs.

Les défis de l’investissement en bourse 

Le trading est une activité qui possède certaines spécificités. Même les investisseurs les plus expérimentés peuvent ne pas être profitables. 

  • Votre réussite sur les marchés boursiers ne dépend pas forcément de vos années d’expérience. 
  • Le suivi d’une formation ainsi que des conseils de professionnels ne vous garantit pas des profits. 
  • La réussite de vos placements dépend de votre habileté à gérer le risque combinée avec les facteurs psychologiques. 
  • Après avoir défini votre plan de trading, il faut strictement le suivre et éviter les distractions (news, rumeurs, etc.).
  • La discipline est une qualité clé de l’investisseur à succès.

Les types de comptes pour investir en bourse

Les courtiers proposent une large gamme de types de compte pour investir dans les actions.

Le Plan Épargne en Action (PEA)

Le PEA est mis sur pied en 1992 en France. Il permet aux investisseurs assujettis à la loi fiscale française de gérer un portefeuille d’action en bénéficiant d’une exonération fiscale. Aucun prélèvement fiscal n’est effectué sur les dividendes et les plus-values générés par ce portefeuille. Néanmoins, seules les actions européennes sont disponibles sur ce type de compte.

Le plan Épargne en Action des Petites et Moyennes Entreprises (PEA-PME)

Créé en 2014, le PEA-PME aide à promouvoir les actions des PME. Les PEA-PME jouissent d’une exonération fiscale sur les cessions d’actions. Il n’existe pas de dépôt minimum exigé sur ce type de compte. Toutefois, le montant maximum pour un portefeuille est fixé à 75 000 €. Vous pouvez transférer votre PEA-PME d’un courtier à un autre, moyennant parfois une commission.

Le compte-titres

Le compte-titres est un compte destiné aux débutants et investisseurs particuliers. Il n’existe pas de limite de versement pour cette catégorie de compte. Il peut contenir tout type de titres. 

Un compte de trading ordinaire

Ce type de compte est assez répandu chez les courtiers en ligne. Il s’agit d’un compte très flexible par lequel les courtiers offrent la négociation de n’importe quel instrument, notamment les paires de devises Forex.

Les avantages d’investir en bourse

Investir en bourse peut vous procurer de nombreux privilèges : une forte rentabilité, la flexibilité, la diversification, etc.

La rentabilité

Investir sur les marchés financiers peut vous offrir une rentabilité plus attrayante que les solutions d’épargne. La rentabilité moyenne d’une entreprise tourne autour de 10 % par an.

Par ailleurs, acquérir des actions d’une entreprise vous donne droit parfois à des paiements de dividendes qui peuvent être réinvestis. La bourse est néanmoins un placement risqué. Vous ne devrez pas investir l’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Un faible montant pour débuter en bourse

Aujourd’hui, vous pouvez investir en bourse avec de petits montants. Ceci est une des conséquences de la concurrence entre les courtiers en ligne. Vous pouvez créer votre compte de trading en quelques clics. En une journée, vous pouvez créer votre compte et commencer à investir.

La diversification

La bourse est l’un des meilleurs moyens pour se diversifier. On peut investir dans n’importe quel secteur en achetant les actions de sociétés qui le composent. C’est une bonne alternative pour l’investisseur voulant faire un placement dans un secteur donné. Pour investir dans l’immobilier, on peut acheter des actions ou des ETF du secteur immobilier.

Lutter contre l’inflation

La hausse généralisée des prix des biens de consommation traduit une inflation. Elle a des effets néfastes sur l’épargne des particuliers. Pour contourner les effets de l’inflation, une solution est de placer une partie de votre argent en bourse. Le retour sur investissement plus élevé permet de neutraliser le taux d’inflation.

Risques liés aux marchés boursiers

Comme tout investissement, la bourse comporte aussi des risques. Mais la gestion du risque est une partie intégrante du trading en ligne.

En bourse, le risque principal qui peut survenir après un investissement est celui de la perte du capital. Ce risque se réalise lorsque vous vendez des titres à un prix inférieur au prix auquel vous les avez achetés.

Une telle perte peut résulter d’un mauvais investissement. Mais elle peut aussi résulter d’une crise, d’un scandale, ou de rumeurs qui pèsent sur les actions des entreprises.

Le pourcentage d’investisseurs qui perdent de l’argent en bourse se situe entre 65 % et 90 % en fonction des courtiers en ligne. Toutefois, l’utilisation excessive de l’effet de levier, l’absence de stratégie et de gestion de risque sont des erreurs à éviter.

Conditions préalables à la négociation des actions

Avant d’investir en bourse, il est indispensable de définir une stratégie ou un plan de négociation. Pour ce faire, il faut avoir une idée exacte de vos objectifs, votre aversion au risque et la taille de votre capital. 

Quel âge pour commencer à investir ?

L’investisseur qui débute très tôt la négociation en bourse aura plus de chance de réussir. Tout dépend aussi de votre détermination et des ressources financières à votre disposition. Pour des besoins de conformité à la législation, les courtiers n’acceptent que les personnes majeures (18 ans et plus) à négocier des titres financiers.

Il est important de commencer à un jeune âge, cela vous donne plus de marge pour apprendre le trading. Vous aurez aussi plus de chance de vous remettre de pertes subies en bourse.

Le concept d’intérêts composés est un phénomène que les jeunes investisseurs peuvent mettre à leur avantage. Cela consiste à réinvestir vos profits en bourse pour encore générer plus de profits. Au fur et à mesure que vous investissez vos gains, les rendements sont plus importants.

Comment investir en fonction de son âge ?

Le profil des investisseurs repose en grande partie sur leur âge. Par ailleurs, les produits offerts en bourse correspondent à différentes tranches d’âge.

Un investisseur qui a l’âge de la majorité peut s’orienter vers les portefeuilles d’actions comme le PEA ou les comptes-titre. Avec son jeune âge, il peut se permettre de prendre plus de risque en achetant des actions individuellement, car il a plus de temps de regagner ses potentielles pertes.

Un investisseur âgé d’au moins 40 ans doit s’orienter beaucoup plus vers des trackers et des actifs physiques (matières premières) ; ceux-ci sont moins volatils que les actions.

Un investisseur de 60 ans et plus est motivé par le besoin de préparer sa retraite. Il ne voudra pas prendre du risque avec sa retraite. C’est pourquoi il sera davantage orienté vers les contrats d’assurance vie.

Combien investir en bourse ?

Il n’y a pas de minimum à investir en bourse. Avec 100 €, vous pouvez vous lancer et acheter vos premiers titres ou contrats de produits dérivés.

Il n’existe pas de montant idéal à investir en bourse. Vous verrez plusieurs sources recommander aux débutants d’investir au moins 2000 €. C’est un bon montant pour commencer.

Cependant, il est important de noter que plus votre capital est conséquent, plus vous pourrez vous diversifier. De plus, vous aurez besoin de moins d’effet de levier, ce qui se traduit par un trading plus conservatif.

Conclusion

Face au faible rendement des comptes d’épargne classiques proposés par les banques, investir en bourse est une alternative qui peut s’avérer très rentable, malgré les risques. La bourse offre des rendements importants et attrayants, malgré le risque de perte en capital qu’il faut gérer.

Pour commencer à investir en bourse, vous pouvez passer par un courtier qui vous aide à passer vos ordres. Les divers produits dérivés négociables et la flexibilité dans les choix de vos placements sont quelques avantages qui vous aideront à mieux rentabiliser votre investissement en bourse.

Assurez-vous tout de même que votre plan de trading répond à vos besoins et à vos objectifs avant de vous lancer sur le marché boursier.